lundi 19 décembre 2016

Novembre 2016 ou le mois des voyages annulés

Comme je vous l'ai appris dans mon article précédent (Delta du Danube Octobre-Novembre 2016), je me suis fait voler mon sac-à-dos photo le 12 novembre 2016 dans le TGV, en gare de Montparnasse, alors que je revenais des obsèques de mon papa en Belgique.

Je suis d'habitude très vigilants avec mes bagages à mains et ceci d'autant plus lorsqu'ils contiennent mon matériel photo.

Lorsque je suis monté dans le train à Montparnasse, j'ai déposé mon sac (après avoir pris ma bouteille d'eau et mon chargeur de portable) sur le porte bagage en face, à 1 mètre de moi, à vue et me suis installé à ma place. Mon sac était trop volumineux pour prendre place à mes pieds...
Une fois installé à ma place, j'ai d'abord consulté quelques messages sur mon téléphone portable puis, terrassé par une semaine complète passée à dormir moins de 5 heures par nuit, je me suis assoupi.

Lorsque j'ai émergé, le train venait de démarrer et mon sac-à-dos avait disparu...
C'est un homme qui s'en est emparé et qui est sorti du train juste avant le démarrage de celui-ci.

Je vous passe les déclarations en tout genre et les dossiers d'assurance, la conclusion étant que je ne suis parvenu à obtenir, malgré tous mes efforts, aucune compensation car les bagages dans les trains sont sous notre entière responsabilité.

Mon sac contenait, outre mon matériel photo d'une valeur non nulle, un ordinateur portable et surtout mon PASSEPORT ainsi que mon carnet de vaccination...

Vous me direz qu'il faut être stupide pour ne pas garder son passeport sur soi et je ne peux qu'acquiescer!
Alors qu'à l'étranger, je l'ai toujours sur moi, dans une pochette, caché sous mes vêtements, je n'ai malheureusement pas eu ce réflexe dans un pays que je croyais civilisé...

Du coup, j'ai du déclarer le vol du dit passeport.

Le problème, c'est que 2 voyages étaient prévus à mon agenda.


Un le 18 novembre 2016, à Lisbonne, pour raison professionnelle et l'autre au Népal, pour des vacances en compagnie de Nathalie avec un départ prévu le 26 novembre 2016.



Vous me direz que pour Lisbonne, je n'avais pas besoin de passeport et vous aurez raison. Mais voilà, je devais m'y rendre pour des raisons, entre autres, professionnelles et, comme j'étais en arrêt de travail suite au décès de mon père, j'ai du annuler le voyage.

Quant au Népal, la problématique était toute autre.
D'une part, le Népal exige un visa qui peut être obtenu à l'aéroport de Kathmandou. cela ne posait pas de problème...
Mais, il y a toujours un mais, le Népal exige en outre un passeport valable six mois après la date de retour!

Et c'est là que les problèmes ont commencés. L'ambassade de Belgique (je suis Belge résident en France et je suis donc dépendant de l'ambassade de Belgique à Paris) était dans l'impossibilité d'émettre, en deux semaines, un passeport normal même demandé en procédure rapide et ceci d'autant plus que j'aurais dû me rendre à Paris pour faire prendre mes empreintes.
Enfin, un passeport dit d'urgence, lui, n'est valable qu'un mois et n'aurais pas été accepté par les autorités népalaises...

En Belgique, la procédure n'aurait pris que 5 jours mais j'étais dans l'impossibilité de m'y rendre et d'attendre mon passeport pendant 5 jours.

Du coup, nous avons été contraints d'annuler nos billets d'avion (nous avions heureusement réservé nos hôtels via Booking.com avec la possibilité d'annuler gratuitement toutes nos réservations avant le départ).
Comme j'avais payé les billets avec ma carte Amercian express (pour obtenir des miles...) et pas avec ma carte Gold, l'achat desbillets n'était pas couvert par une assurance annulation...





J'ai finalement appelé la compagnie Oman Air qui m'a confirmé que nos billets n'étaient pas remboursables.
En insistant un peu, ils ont confirmé qu'ils devaient me rembourser les taxes d'aéroport. Nous avons donc récupéré 85 euros par personne.

Depuis, j'ai récupéré un passeport et le Népal figurera au menu de nos voyages 2017!

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Guyane Française juin-juillet 2018

J'en rêvais depuis des années... Probablement depuis mon deuxième voyage au Vénézuela... Quand vous avez goûté à l'Amazonie, vo...