mercredi 22 février 2017

Les WC japonais


Quelle drôle d'idée, me direz-vous, d'écrire un article de blog à propos des wc japonais.
En fait, cette idée n'est pas si saugrenue que cela au vu de l'expérience unique que représente, pour nous caucasiens, l'utilisation de ces cuvettes d'aisance...

La première fois que j'ai été confronté à cette drôle de chose, c'était en... Thaïlande!
En effet, j'avais réservé une chambre à l'hôtel Check Inn Regency Park de Bangkok qui, je l'apprendrai plus tard, compte une grande clientèle d'origine nippone.

La présence de telles toilettes au sein de l'hôtel semble être capitale pour la clientèle nippone car on compte pas moins de 3 photos des dites cuvettes de l'hôtel sur le site booking.com!




Mais venons en aux faits. Qu'ont-elles de si particuliers, ces cuvettes nippones?

Après la Seconde Guerre mondiale, le modèle moderne occidental des toilettes à chasse d'eau  a commencé à apparaître au Japon.
Plus récemment sont apparues les toilettes à bidet qui, en 2004, étaient installées dans plus de la moitié des foyers japonais.
Celles-ci sont couramment appelés washlets (ウォシュレット, Woshuretto), nom commercial appartenant à TOTO, une entreprise basée à Kitakyūshū.

Donc, nous y voilà! Les toilettes japonaises ont l’apparence de WC classiques mais sont bien plus high-tech, équipées d’un système de douchette réglable qui sert à laver les parties intimes à l’eau tiède et s’auto-nettoie ensuite.
Très portés sur l’hygiène, les nippons ne jurent plus que part ce type de WC.
Plus de 30 millions de WC japonais ont été vendus à travers le monde depuis leur création il y a 30 ans!

C’est pour remplacer le papier toilette jugé agressif que la marque a décidé de créer ces fameuses toilettes  et de privilégier une technique naturelle pour nettoyer les zones les plus délicates de l'anatomie.

Si le principe de base consiste en une cuvette, une douchette et des boutons de programmation, certains modèles disposent de fonctions plus high-tech que ces modèles d’entrée de gamme.
Couvrir les bruits indélicats de musique, sécher les fesses à l'air chaud, soulever automatiquement le couvercle lorsqu’une présence est détectée, autant de modes qui peuvent paraitre incongrus mais dont sont équipées les versions luxe.

Le modèle "mis à ma disposition" à Bangkok ne possédait que les fonctions de base: jet avant, jet arrière, réglage de la puissance du jet et réglage de la température de l'eau.




Les toilettes modernes au Japon sont les plus perfectionnées au monde, avec une liste impressionnante de fonctionnalités. Le modèle du fabricant, TOTO, Washlet Zoe est listé dans le Guinness des records comme les toilettes les plus sophistiquées du monde avec sept fonctions. Toutefois, le modèle a été introduit en 1997, et semble maintenant être dépassé par les tout derniers modèles.

Alors que ces toilettes ressemblent au style occidental au premier regard, elles ont en fait un nombre de fonctionnalités supplémentaires : séchoir à air, siège chauffant, options de massage, ajustement des jets d'eau, ouverture automatique de la lunette, ventilation anti-odeur, chasse d'eau automatique après usage, panneau de contrôle sans fil, chauffage et climatisation pour les pièces, etc. Parties intégrantes des toilettes ou du siège, ces fonctionnalités peuvent être utilisées à l'aide d'un tableau de commande qui est soit rattaché au côté du siège, soit sur un mur à proximité, transmettant, sans fil pour la plupart, les commandes au siège.

Au japon, j'ai pu me confronter aux modèles les plus évolués avec musique, etc.

 
Parfois, l'utilisation de ces toilettes "full option" peut se révéler complexe car le clavier de commande est purement incompréhensible.


Je dois bien admettre que l'utilisation de ces cuvettes High-Tech est des plus agréable!

Mais pourquoi ces toilettes émettent-elles un son de chasse d'eau ou de la musique?

Beaucoup de femmes japonaises sont embarrassées à l'idée que quelqu'un d'autre puisse les entendre pendant qu'elles font leurs besoins aux toilettes (un syndrome appelé parurésie ou « vessie timide »). Pour couvrir le bruit de la miction et de la défécation, beaucoup de femmes laissent couler continuellement la chasse d'eau des toilettes, gaspillant ainsi une énorme quantité d'eau durant l'opération. Comme les campagnes d'éducation n'ont pas réussi à arrêter cette pratique, un dispositif fut introduit dans les années 1980. Une fois activé, il reproduit le son de la chasse d'eau sans qu'il y ait pour autant besoin d'utiliser celle-ci.
Ce dispositif est désormais placé dans la plupart des nouvelles toilettes pour dames. Le dispositif est activé en appuyant sur un bouton, ou en passant la main devant un capteur. Une fois activé, le dispositif produit un bruit similaire à celui d'une vraie chasse d'eau. Ce son s'interrompt au bout d'un temps prédéfini ou peut être arrêté par une deuxième pression sur le bouton. L'économie ainsi réalisée est estimée à plus de 20 litres d'eau par utilisation. 

Et pourquoi faut-il enfiler des chaussons pour aller aux toilettes?

Dans la vie japonaise, il y a une tendance à séparer les lieux « propres » et « non propres », et le contact entre ces deux lieux est minimisé. Par exemple, l'intérieur de la maison est considéré comme un endroit propre, alors que l'extérieur est considéré comme sale. Pour garder ces deux endroits bien distincts les uns des autres, les chaussures sont retirées avant d'entrer dans la maison afin que celles-ci, considérées comme « non propres », ne touchent pas la zone « propre » à l'intérieur. Historiquement, les toilettes étaient situées à l'extérieur des maisons et on portait donc les chaussures pour s’y rendre.
De nos jours, les toilettes sont pratiquement toujours à l'intérieur des habitations et les conditions d'hygiène se sont significativement améliorées, mais dans la psyché japonaise, les toilettes sont toujours considérées comme un endroit « non propre ». 
Pour minimiser le contact entre le sol des toilettes « non propres » et le sol « propre » du reste de la maison, de nombreuses maisons particulières et aussi des toilettes publiques ont des « chaussons de toilettes » placés devant la porte de celles-ci, chaussons qui doivent être utilisés pour entrer dans les toilettes et retirés en sortant. 
La présence ou non des chaussons à la porte indique également si les toilettes sont occupées. Ces « chaussons de toilettes » sont donc une réminiscence du temps où les chaussures étaient portées pour aller aux toilettes.
Ils peuvent être aussi simples qu'une paire de chaussons en caoutchouc, décorés avec des personnages de dessins animés pour les enfants, ou même en fourrure animale pour les modèles plus luxueux. Une erreur fréquente pour les étrangers est d'oublier de retirer les chaussons de toilettes après être allé aux WC et de marcher avec dans le reste de la maison, mélangeant ainsi les zones « propres » et « non propres ». Néanmoins, même certains Japonais n'utilisent pas ces chaussons de toilettes.



Voilà, pour moi, l'expérience des toilettes au Japon est une expérience culturelle unique et agréable qui valait bien un article!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Martinique août-septembre 2018

Il s'agit de la deuxième mission professionnelle de mon congé sans solde. Cette deuxième mission va me permettre de découvrir les a...