lundi 21 août 2017

Croatie juin 2017


Pour nos vacances du mois de juin, Nathalie et moi avons pas mal hésité...
Initialement, je comptais profiter de mes miles Flying Blue pour "acheter" des billets pour le Kazakhstan.
Comme je n'ai pas trouvé de billets au tarif "promo miles" aux dates qui nous intéressaient, nous avons renoncé.
Heureusement, nous avions pensé à des solutions de repli: l'Irlande du Nord, la Finlande et la Croatie.

Durant notre récent voyage en Islande, nous n'avions pas eu de chance avec la météo, nous avons donc finalement décidé d'aller passer quelques jours sous le doux soleil croate.

Nous ne voulions pas partir de Paris et, finalement, j'ai trouvé des billets à un tarif raisonnable pour Split au départ de l'aéroport de Nantes avec la compagnie low-cost Volotea.

Nos billets achetés, nous nous sommes procurés des guides auprès de nos amis.


Nous avons également réservé une voiture sur Carigami, celle-ci nous attendra à l'aéroport.




J'ai également commandé un topoguide de randonnées en Croatie car nous avons bien l'intention d'y profiter des parcs nationaux, de randonner et de camper.


Il ne restait plus qu'à "rédiger" le programme des vacances et d'ensuite en profiter.

Samedi 10 juin 2017: St-Brieuc - Aéroport Nantes Atlantique

Le problème, lorsqu'on habite à distance d'un vrai aéroport international, c'est de se rendre au dit aéroport pour un vol tôt le matin...
Notre vol pour Split étant prévu à 5h30 du matin, et compte tenu que nous devons être à l'aéroport deux heures avant le décollage, nous aurions du quitter la maison vers minuit...

Comme nous ne voulions pas trop hypothéquer notre première nuit de vacances, nous avons décidé de réserver une chambre à l'hôtel B and B situé juste en face de l'aéroport afin de passer une "bonne" nuit avant le départ ou tout au moins gagner 3 bonnes heures de sommeil.

Nous quittons la maison vers 14h30 et arrivons à l'aéroport de Nantes à 17h. Nous prenons possession de notre chambre où nous déposons nos bagages et nous rendons ensuite au centre de Bouguenais à la recherche d'un restaurant.

Comme nous ne trouvons rien qui nous plaît, nous passons au supermarché afin d'acheter de quoi dîner.

Une fois les vivres achetées, nous déposons la voiture à notre parking habituel et rentrons à l'hôtel à pieds sous un magnifique soleil.

Nous dînons tôt, prenons une bonne douche et nous nous couchons vers 20h.

Dimanche 11 juin 2017: Aéroport Nantes Atlantique - Split - Lozovac - Sibenik - Lozovac 

Nous nous réveillons bien avant le réveil! Il est aux environs de 2h du matin lorsque nous entrouvrons un oeil.
Du coup, nous prenons une douche rapide et refaisons nos sacs.
Nous ingurgitions un yaourt à boire ainsi qu'un jus d'orange et parcourons ensuite les 300 mètres qui nous séparent de l'aérogare.
Nous enregistrons nos bagages, passons les contrôles de sécurité et embarquons vers 5h15.
L'avion décolle à l'heure (5h30). C'est un Boeing 737 estampillé Volotea bien que le vol soit opéré par Air X. C'est à n'y rien comprendre!



Nous avons pas mal de place pour les jambes et ne tardons pas à nous endormir... Lorsque je me réveille, nous sommes à 15 minutes de l'attérissage!

Après avoir récupéré nos bagages, nous prenons possession de la voiture de location. C'est une Opel Corsa toute neuve.



Une fois celle-ci domptée, nous prenons la route de la côte jusqu'à Lozovac, petit village situé à l'entrée du NP Krka, où nous nous installons au Marina Camp, un camping bien équipé où il y a même un piscine.



Une fois installés, nous partons à Sibenik.
Nous faisons tout d'abord une halte ravitaillement et entrons ensuite dans la ville où nous nous garons dans une des rares zones non payantes...
Nous approchons du centre historique en longeant le bord de mer.






Moins visitée que Dubrovnik, Split ou Zadar, Sibenik a cependant sa propre personnalité et n'est pas dénuée de charme.
De plus, sa cathédrale est une des merveilles de la côte dalmate.
Nous commençons donc la visite de la vieille ville et de ses ruelles par la dite cathédrale dénommée Cathédrale Saint-Jacques. C'est une des plus fascinantes de Croatie et le plus bel exemple de transition gothico-Renaissance du pays.



Elle a été construite en plusieurs étapes à partir de 1431.
En 1441, c'est l'architecte Georges le Dalmate (dont la statue trône sur la placette devant la façade) qui donne une impulsion plus monumentale au projet en ajoutant les transepts et en posant les bases d'une coupole.
Lorsqu'on restaura le dôme après les bombardements de la dernière guerre, les architectes actuels ne surent pas reproduire les astucieuses techniques de Georges le Dalmate! Du coup, on dut bétonner pour faire tenir l'ensemble...



Le chef-d'oeuvre de la cathédrale est sur son flanc: le superbe portail typiquement Renaissance avec ses deux colonnes suportées par des lions.





Déjà visibles de l'extérieur, la rosace et l'oculus sont d'une finesse admirable.




L'intérieur de l'église est plutôt sombre.







A droite du coeur se trouve le baptistère, chef-d'oeuvre absolu, entièrement sculpté et ciselé.






En sortant de la cathédrale, on se rend compte de la qualité des sculptures en façade.



Sur le flanc gauche de la cathédrale se trouvent l'ancien hôtel de ville et la loggia. L'édifice a été construit en 1533 dans le style renaissance typique. C'est dans la loggia qu'étaient traitées les affaires judiciaires.



Nous entamons ensuite un circuit conseillé dans notre Guide du Routard et qui nous mène, d'escaliers en ruelles, à des églises, des chapelles, au château, sur des petites places, devant le théatre, etc.















Après Sibenik, nous décidons d'aller voir l'île de Visovac depuis la rive ouest. C'est très joli!







Nous rentrons finalement au camping, piquons une tête dans la piscine, dînons et nous couchons tôt.






Lundi 12 juin 2017: Lozovac - NP Krka - Lozovac

Nous nous réveillons à 8h du matin après une bonne nuit de sommeil.

Après notre petit-déjeûner, nous partons pour le parc national de Krka.



C'est une des merveilles naturelles de Croatie. 
Le parc national suit essentiellement la rivière Krka et ses rives. Nous effectuons la descente entre le parking du site et l'entrée du parc à pieds au lieu d'attendre la navette...




L'endroit est magique: des rivières, des cascades, des insectes, etc.
Tout au long de son cours, la rivière a profondément entaillé le plateau karstique en une série de spectaculaires cascades.



















Ici, on retrouve quasiment le même phénomène géologique qu'à Plitvice.
Depuis des milliers d'années, l'érosion des falaises et du lit de la rivière Krka, ajoutée à la calcification des plantes aquatiques, a provoqué le dépôts de sédiments en créant des barrières naturelles constituées d'une pierre poreuse appelée travertin. 
Sous la poussée des eaux, ces barrières cèdent à leur tour, sculptant de nouveaux paysages, ouvrant de nouveaux passages d'eau et créant de nouvelles chutes.

L'eau ici est d'une pureté incroyable et peuplée de poissons.



Le parcours s'effectue sur des caillebottis et, à la fin, on peut se baigner dans la rivière Krka, au pied des chutes.






Et moi aussi, j'en profite!



Nous nous prenons en photo devant les chutes.



Vient ensuite le moment de regagner le parking en remontant l'autre rive de laquelle nous avons d'autres magnifiques points de vue.










Juste avant de remonter vers le parking, nous marquons une petite halte à une sorte d'écomusée qui se trouve dans un ancien moulin.





Nous prenons ensuite la route de l'île de Visovac. Nous empruntons cette fois-ci la route qui longe la rive est. Celle-ci, avant de plonger sur l'île, nous offre un magnifique point de vue.







Au bat de la route, nous sommes à quelques encablures de cette île qui abrite un monastère franciscain du XVe siècle.




Finalement, nous nous rendons à la Roski Slap où nous admirons tout d'abord la chute et faisons un petit détour par le moulin en contrebas. Ce site fait également partie du parc national mais le droit d'accès est inclus dans le billet à la journée.








Après avoir admiré la chute, nous marchons le long de la rivière et grimpons les 517 marches qui mènent à une grotte que nous visitons.











Enfin, nous rentrons au camping, piquons une tête dans la piscine, passons sous la douche et prenons ensuite l'apéritif: bière, jus de fruit et fromage de l'île de Pag au bord de la piscine. Nous nous souvenons de cette journée, des libellules, des cygnes et d'un dalmatien de Dalmatie.

Nous dînons avec des nouilles chinoises et nous nous mettons au lit un peu après 21h.

Mardi 13 juin 2017: Lozovac - Zadar

Nous avons tous les 2 très bien dormi!
Nous prenons notre petit-déjeûner, replions la tente, payons le camping et montons dans la voiture en direction de Zadar.

Il est 8h30 lorsque nous quittons Lozovac et aux alentours de 10h lorsque nous atteignons la banlieue de Zadar après avoir emprunté la route située à l'intérieur des terres et non celle de la côte. 


Nous nous arrêtons pour faire quelques courses et surtout pour acheter une bouteille de gaz pour notre réchaud.
Nous gagnons ensuite notre hôtel, prenons possession de la chambre et descendons à pieds dans la ville ancienne.



Zadar est une ville magnifique, petite capitale du nord de la Dalmatie dont la vieille ville (qui a été bombardée durant la deuxième guerre mondiale) aurait pu se poser en rivale de Dubrovnik.
Elle a cependant gardé une bonne partie de ses murailles.
Les pierres blanches et le fait que la vieille ville soit construite sur une presqu'île, donne à Zadar un charme fou.



Après avoir pique-niqué dans un parc en bordure de la vieille ville, nous pénétrons dans celle-ci par la Porte de la Terre-Ferme au pied de laquelle se trouve une marina nichée dans la dernière douve des remparts.




Nous cheminons dans la rue Ante Kuzmanica où nous faisons un petit passage par l'école de la Marine. 



Sur notre droite, nous voyons un reste des murailles.



Nous tournons ensuite à gauche dans la Rudera Boskovica qui mène à la faculté de lettres et philosophie qui est au bord de l'eau.



Tout autour, on trouve des bars dont les terrasses sont animées par les étudiants.

Ensuite, nous rebroussons chemin et rejoignons la Petra Zoranica trg.
Cette place est dominée par la tour du Capitaine (XVè siècle).



Sur la petite place à côté, on peut voir une série de 5 puits qui couvrent une immense citerne.



Au nord de la place, on peut voir une colonne romaine qui provient du forum ainsi qu'une minuscule église du VIè-VIIè siècle.




Nous montons dans le parc qui surplombe les remparts et observons les détails de la Porte de la Terre-Ferme (un lion vénitien) ainsi que la marina.




Un peu plus loin, l'église St-Siméon est malheureusement fermée...



Nous continuons notre visite avec la Narodni trg qui est le coeur de la ville médiévale.






A l'angle de Siroka s'élève l'ancien édifice de la garde municipale, coiffé de sa tour d'horloge.



En face, on peut voir une loggia du XIIIè siècle où on rendait autrefois justice.



Le café Lovran cache les vestiges de l'église romane Sv. Lovro.




Nous prenons ensuite la direction du grand marché, de l'église St-Chrysogone et de la porte de la mer.








Nous flânons dans les ruelles.







Nous aboutissons finalement au forum, situé au pied de la cathédrale Ste-Anastasie et sur la gauche duquel se trouve l'église Ste-Marie.








Le forum fut le centre de la vie civique romaine du 1er siècle avant J-C au 3è siècle après J-C. Il mesurait 95 m sur 45 m, ce qui en faisait le plus grand sur la côte est adriatique. Une colonne du portique du temple consacré à la triade capitoline ( Jupiter, Junon, Minerve) s'élève le long du palais archiépiscopale. Au Moyen-Age, elle servait de pilori...





La cathédrale Ste-Anastasie a été construite au XIIè siècle, dans une style roman, sur les vestiges d'une basilique paléochrétienne. 
C'est la plus grande cathédrale de Dalmatie.
Sa façade est inspirée du style pisan. Sur le tympan, la vierge est entourée de Ste-Anastasie et St-Chrysogone.








Notre flânerie nous mène de ruelle en ruelle, sur les remparts, devant le petit arsenal et la poudrière pour finalement aboutir, en pleine célébration, au couvent St-François.




















Nous nous échouons finalement, comme tous les touristes, aux pieds des orgues marines où nous regardons le soleil se coucher tout en écrivant des cartes postales.















Ces orgues et cet endroit sont vraiment relaxants!
C'est sans doute pour cela que bon nombre de personnes viennent s'y poser pour lire, bronzer ou discuter.



Nous nous y sentons tellement bien que nous décidons de renoncer à aller manger dans un restaurant et filons acheter un borek que nous dégustons aux pieds des orgues en regardant le soleil se coucher. C'est de toute beauté!









Nous jetons ensuite un coup d'oeil sur la structure qui mime l'activité solaire puis rentrons à l'hôtel.




Nous nous couchons de bonne heure après avoir pris une bonne douche et fait un peu de lessive.

Mercredi 14 juin 2017: Zadar - Korenica

Nous avons bien dormi: un grand merci à la climatisation de la chambre!
Nous prenons comme petit-déjeûner les restes de nos boreks d'hier. accompagnés de thé et de café.
Aux environs de 9h, nous prenons la route et nous faisons assez vite une pause au supermarché pour nous ravitailler.

En chemin nous essayons de raccourcir notre voyage en empruntant une petite route de montagne.




Malheureusement, juste après être passée au dessus de l'autoroute, notre belle petite route se transforme en chemin de grenailles encerclée de part et d'autre par de nombreux panneaux nous avertissant de la présence de mines! Et oui, c'est aussi ça la Croatie...



Nous rebroussons chemin et empruntons donc les axes majeurs.

En route, nous passons devant une maison dont la façade est littéralement criblée d'impacts de balles.

Il est 12h30 lorsque nous arrivons au Camping Borje de Korenica. Celui-ci est magnifique: ombragé, belle pelouse, deux restaurants, des sanitaires tellement propres qu'on pourrait y manger, etc.
Nous y dressons la tente et nous installons.
Ensuite, nous mangeons et faisons une petite sièste.

Vers 14h45, nous entamons une randonnée qui traverse tout d'abord une magnifique forêt.




Ce sentier nous emmène ensuite à un magnifique point de vue sur la vallée (MRSINJ Grad) après avoir traversé une magnifique forêt.



Nous redescendons vers le village en nous régalant de fraises des bois trouvée sur le chemin et regagnons le camping en longeant en grande partie un petit ruisseau (un affluent de la Matica).

Après cette petite rando d'une dizaine de kilomètres et 400 mètres de dénivellé, nous mangeons une bonne salade, prenons une douche et allons nous abriter sous la tente car il commence à pleuvoir.

Jeudi 15 juin 2017: Korenica - NP Plitvice - Korenica

Nous avons de nouveau dormi comme des bébés! Est-ce lié à notre randonnée d'hier?
En tout cas, Nathalie est convaincue par l'essai de mon nouveau matelas de camping ultra-léger et "isolé".

Nous traînons un peu plus que d'habitude sous la tente et prenons ensuite notre petit-déjeûner.

En fait, nous comptons nous rendre au NP Plitvice avec la navette gratuite du camping qui démarre à 10h30.
Cette navette est une aubaine au vu du prix du parking sur le site!
En attendant l'heure fatidique, nous lisons un peu.

La navette arrive avec un peu de retard.

Une fois sur le site, nous sommes un peu perdus car nous mettons un petit temps pour comprendre que la navette nous a déposé à l'entrée n°2 et pas à l'entrée n°1 comme initialement prévu!









Une fois dans le parc, nous cheminons sur les caillebottis.
Au niveau des lacs supérieurs, il y a vraiment beaucoup de monde et pas mal de groupes.
Le spectacle, lui, est époustouflant: un arc-en-ciel de vert, de marron, de turquoise, de bleu et des cascades qui sortent de partout!

































C'est encore plus beau que le NP Krka.
Certains sentiers sont fermés, ce qui fait que nous ne pouvons pas faire le tour complet des lacs supérieurs...
Nous pique-niquons dans le parc et marchons le long des lacs inférieurs.





Nous allons voir une dernière cascade puis regagnons l'entrée n°2 en bus.




Là, nous dégustons une glace en attendant notre navette.

De retour au camping, nous partons en voiture faire quelques courses à Korenica puis rentrons manger.

Après le repas, nous faisons le repérage pour le trek de Paklenica puis alloons prendre une bonne douche avant d'aller nous coucher.

Vendredi 16 juin 2017: Korenica - Frontière Bosniaque - Korenica

Nous nous réveillons alors qu'il est 8h passé... Nous avons tous les 2 très bien dormi.
Nous prenons notre petit-déjeûner et nous mettons en route pour notre randonnée du jour.

Nous arrêtons notre voiture sur le bas côté d'une route et entamons la montée.
Et oui, la randonnée que nous avons choisie grimpe plein nord vers la frontière bosniaque.
Au programme: plus de 13 km et près de 1100 mètres de dénivellé positif!
Nous traversons tout d'abord clairières et forêts.
En cours de montée, nous entendons un animal courir dans les bois et crier. Est-ce un ours? Nous chantons et faisons du bruit pour l'effrayer.
Nous atteignons tout d'abord ce que nous pensons être une station de relais télé et filons ensuite vers le sommet en longeant la frontière.



Sur notre droite (côté bosniaque), des panneaux nous rappellent que les pentes sont minées.




Nous atteignons finalement le sommet qui est une sorte de nid d'aigle invisible où des partisans (croates?) ont construit des casernements et des bunkers.







Bien que cette guerre date de plus de 20 ans, elle se rappelle souvent à notre mauvais souvenir.




La vue sur la Bosnie depuis cet endroit est magnifique.



Nous pique-niquons au pied des structure militaires et redescendons.



Nous récupérons la voiture et rentrons au camping où un orage avec de la grèle éclate.
Nous restons tout d'abord dans la voiture puis allons finalement prendre une douche. Nous espérons que notre tente "Mayra" tienne le coup... Comme je dis à Nathalie, elle en a vu d'autres, notamment au Québec.

Nous allons dîner au self-service du camping. pour moi, c'est soupe aux nouilles et truite et pour Nathalie, c'est soupe aux légumes et poivron farci. En dessert, nous prenons une part de gâteau "Forêt noire" à la mode croate. Le tout pour 132 kunas!

Nous rentrons nous brosser les dents puis découvrons que l'intérieur de la tente est bien sec.

Samedi 17 juin 2017: Korenica - NP Paklenica - Refuge de Dom Paklenica

Au réveil, la tente est pratiquement sèche.
Nous prenons notre petit-déjeûner, replions la tente et réaménageons nos sacs pour aller randonner dans le NP Paklenica.

Nous quittons le camping un peu avant 10h, achetons du pain et 2 boreks et reprenons la même route qu'à l'aller.
Nous repassons devant la maison criblée de balles et, cette fois, nous nous arrêtons pour la photographier.



En repartant, nous remarquons que l'autre façade est encore plus impactée.





Un peu avant Starigrad, nous achetons 2 nectarines et 2 tomates puis allons acheter une carte au 1/25000 du NP Paklenica au camping du parc.
Nous préférons savoir où nous allons...



Nous nous rendons ensuite à l'entrée du parc où, après nous être assurés que la météo pour les jours à venir était bonne, nous achetons un pass de 3 jours.
Nous laissons la voiture au parking situé dans le parc et commençons à marcher.



Nous avons finalement renoncé à faire le trek de 5 jours qui se trouvait dans notre guide de randonnée pour 3 raisons:
- le manque d'approvisionnement en eau sur le parcours
- une grande partie du trajet s'effectue sur des entiers où les mines sont présentes de part et d'autre
- le manque de refuges sur ce parcours associé à l'interdiction de camper dans le parc

Nous remontons tout d'abord le canyon de la rivière Velika Paklenica où pas mal de monde s'adonne à l'escalade. Au départ, ça grimpe pas mal.







Le chemin redevient ensuite un peu plus plat.
Nous faisons une micro-halte à hauteur du restaurant "Lugarnica" et continuons jusqu'au refuge Dom Paklenica que nous atteignons après 2h30 de marche. 






Celui-ci est très joli. 











Nous y prenons nos quartiers puis partons vers un point de vue surplombant la vallée et conseillé par le gardien du refuge.
La vue y est effectivement superbe!









De retour au refuge, nous faisons un brin de toilette dans le ruisseau.
Nous nous détendons ensuite quelque peu avant de dîner avec nos repas déshydratés emportés pour l'occasion.
Au menu ce soir, ce sera: lentilles aux lardons!










Nous allons dormir tôt.

Dimanche 18 juin 2017: Refuge Dom Paklenica - Abri Ivine Vodice

Nous sommes réveillés plus tôt que d'habitude et pourtant le dortoir est déjà vide lorsque nous sortons de notre lit.Pour ma part, j'ai bien dormi, ce qui n'est pas le cas de Nathalie qui a sans cesse été réveillée par les départs successifs de nos compagnons de dortoir.




Nous prenons notre petit-déjeûner (purée déshydratée aux lardons (merci Décathlon!)) avec thé et café et nous nous mettons en route vers 8h50.



Nos sacs sont décidément trop lourds .Nous allons devoir faire mieux en légèreté pour la traversée des îles Lofoten prévue en septembre...



Nous cheminons dans une magnifique forêt de feuillus. 






A la fin de notre dernière assenscion, je fais une hypoglycémie. Nathalie me resucre avec des dattes.
Il est 11h45 lorsque nous atteignons l'abri de Ivine Vodice.



Nous faisions tout d'abord le tour du propiétaire et un randonneur m'indique la seule source d'eau potable: le puits!










La vue depuis la terrasse est splendide, la côte, le canal, l'île de Pag et la mer adriatique!
Vraiment magnifique!




Nous nous réhydratons et nous reposons un peu puis nous mangeons une nouvelle ration déshydratée vraiment rès bonne: des pâtes au poulet et au curry.



Ensuite, nous prenons possession des lieux: nettoyage de l'abri, j'occulte une vitre brisée avec un tapis de sol, nous faisons une corvée de bois et coupons des petites bûches pour qu'elles entrent dans la cuisinière-poêle.




Après ce dur labeur, nous décidons que l'heure du thé est arrivée! Nous le dégustons sur la terrasse.



Bien que l'eau du puits soit potable, nous nous disons qu'il serait bien de la faire bouillir.
Du coup, nous allons chercher 2 grandes casserolles d'eau, allumons un feu, faisons bouillir l'eau, essayons de récupérer une bougie et Nathalie récolte des fraises des bois et de la menthe.

Deux hommes viennent nous rejoindre. L'un parle anglais , l'autre pas. L'un dormira dans le dortoir, l'autre dehors...
Ils viennent du nord des Vellebit dans lesquelles ils ont marché toute la semaine dernière.

L'anglophone nous dit que le bruit que nous avons entendu dans la forêt de Korenica est un "Roe Deer".

Nous dînons avec  2 repas déshydratés (j'essaie les pâtes bolognaises) avec en dessert des fraises des bois et une infusion à la menthe.

Le coucher de soleil est splendide.





Nous nous mettons au lit un peu après 21h, satisfaits de cette journée d'hommes des bois.



Lundi 19 juin 2017: Ivine Vodice - île de Pag

Nous sommes réveillés vers 6h30. Nous avons relativement bien dormi et avons fait notre pipi nocturne dans les pots à pipi que j'avais confectionné avec de vieilles bouteilles d'eau car il est déconseillé de sortir la nuit du refuge à cause des animaux.

Nous prenons notre petit-déjeûner ( 2 rations de purée déshydratée) avec thé et café, refaisons nos sacs et démarrons.

Nous redescendons récupérer la voiture à l'entrée du parc.
Ce sentier est beaucoup plus abrupt, rocailleux et exposé au soleil.
En fait, nous nous dirigeons pendant tout un temps vers l'autre vallée: la Mala Paklenica.







Après 6h  de descente très éprouvante pour moi (malgré le fait que Nathalie porte le plus gros sac dans les portions les plus pentues), nous touchons au but.

Nous ne pouvons résister au fait de prendre une glace au passage.

Nous reprenons ensuite  la route vers l'île de Pag où nous posons nos valises au camping Skovrdara, en bord de mer mais sans eau potable.








Le gréant me dit qu'officiellement, l'eau est consommable pour le café et la cuisine...
Nous ne prendrons pas ce risque et utiliserons nos comprimés de Micropure.
Nous plantons notre tente, allons piquer une tête dans l'Adriatique, allons prendre une douche, dînons sur un rocher et assistons à un magnifique coucher de soleil.











Mardi 20 juin 2017: Tovarnele - Lun - Pag


Nous avons bien dormi malgré la chaleur.

Nous prenons notre petit-déjeûner sur le ponton du camping au dessus des flots bleutés de l'adriatique.



Après un brin de lessive, nous nous mettons en route.
Nous allons au plus au nord possible de l'île, au port de Tovarnele.



Nous faisons le tour du port, marchons jusqu'au point situé le plus au nord de l'île où nous prenons des photos.



















Cet endroit n'est pas encore envahit par les touristes.

Nous reprenons la voiture pour Lun où nous allons visiter l'oliveraie.





C'est une des 7 oliveraies sauvages du monde et certains spécimens ont 1000, 1600 ou même 2000 ans!









Nous pique-niquons au pied d'un olivier et reprenons ensuite la direction de Pag que nous visitons.




Pag a tout pour plaire: belle cathédrale, joli petit port, belles petites ruelles, remparts, tours et dentellières.























Bref, cette toute petite ville est pleine de charme!

Nous rentrons au camping, nous nous baignons, mangeons sur le ponton et profitons du coucher de soleil.








Ensuite: douche, lessive et au lit tôt.

Mercredi 21 juin 2017: Pag - Drage

Le temps est couvert ce matin. Notre linge n'est pas complètement sec.

Nous vidons la tente et rangeons nos sacs puis prenons notre petit-déjeûner sur le ponton.

Nous replions ensuite la tente et démarrons en direction de Pag où nous prenons la route de Kosljun pour avoir une vue sur les marais salants.








Nous visitons au passage un vieux monastère en cours de restauration.

















Finalement, les plus beaux points de vue se trouvent sur l'autre rive...





Cette "visite" étant effectuée, nous nous dirigeons vers Pakostane et le parc de Vransko Jezero qui est une réserve ornithologique.





Malheureusement, le camping au bord du lac est fermé pour cause de travaux.
Nous posons finalement notre tente au camping Paradiso qui est tenu par le très sympathique Mario, un peu au delà de Drage, au bord de la mer.



Une fois la tente posée, nous allons visiter Pakostane qui est une petite station balnéaire comptant quelques rues anciennes.













Nous allons ensuite nous baigner à Drage avant de revenir à Pakostane pour déguster un cochon grillé sur le port.
Celui-ci me faisait envie depuis trop longtemps et le fait de l'avoir vu tourner sur la broche tout à l'heure m'a mis en appétit!





Nous rentrons finalement au camping où je pars prendre une bière à la réception avec Mario. Nous discutons de choses et d'autres.

Après une bonne douche, nous nous couchons.

Jeudi 22 juin 2017: Drage - NP Vransko Jezero - Drage

Nous prenons notre peti-déjeûner sur un ponton en bord de mer et nous nous mettons en route pour le NP Vransko Jezero, réserve naturelle ornithologique située autour d'un lac ou plutôt d'une lagune.






Nous commençons la visite par le centre éducatif, sur des passerelles, à Crkvine.











Nous prenons ensuite la route de Vrana.
Là, nous démarrons une petite randonnée aux pieds de la Maskovica Khan (maison du XVIIè siècle), longeons la vieille ville fortifiée ayant appartenu aux papes, continuons jusqu'à une grotte et montons jusqu'à un magnifique point de vue.












La chaleur étant étouffante (34°C), nous écourtons la randonnée.

Nous reprenons donc la voiture pour nous rendre à Kamenjak où le point de vue sur le lac, la côte, la mer et les îles Kornati est époustouflant.







La petite chapelle donne à ce lieu un petit côté romantique.





Nous y reviendront probablement pour le coucher du soleil...
Nous nous posons à l'ombre pour y déjeûner (le fromage de Pag est vraiment délicieux!), un petit vent frais et bien agréable nous pousse à nous installer à l'ombre d'un parasol pour y faire une petite sièste et une pose lecture.



Après la sieste, je prends un café bien serré pour me réveiller et nous reprenons la route jusqu'à la prochaine entrée du parc qui se trouve un peu au nord de Pirovac.







Nous marchons au bord du lac jusqu'à atteindre des vestiges archéologiques de l'époque turque (2 tours) et nous rebroussons chemin.








De là, nous repartons vers Drage pour une petite baignade rafraîchissante et une petite pose lecture.




Après la baignade, nous regagnons le point de vue de Kamenjak afin d'aller y assister au coucher du soleil.
En route, nous achetons des boreks et du melon à Pakostane et chargeons un vieil autostopper croate que nous déposons à Vrna.

Lorsque nous arrivons au point de vue, la lumière commence à descendre.







Nous mangeons notre melon et notre borek "en terrasse".
Le soleil rougeoie de plus en plus et commence à descendre.
Nous nous déplaçons donc vers le point de vue nord. Et là, le spectacle en vaut la peine!












La journée se finit bien.

Vendredi 23 juin 2017: Drage - Trogir

La nuit a été bonne. Dès le lever, nous replions la tente.
Vient ensuite l'heure du petit-déjeûner sur le ponton suivie du départ pour Trogir.

Nous prenons nos quartiers au camping Rozac sur la presqu'île de Ciovo à moins de 2 km du centre historique de Trogir. Nous sommes en bord de mer et le soleil brille...
Le temps de monter la tente et de parcourir à pieds les 2 kilomètres (car se garer à Trogir est très compliqué), il est 14h lorsque nous commençons la visite de cette magnifique petite ville classée au patrimoine mondial de l'Unesco.







Nous parcourons la ville de long en large.
Tout d'abord, nous découvrons la porte nord et le marché.
















Nous continuons vers la forteresse, la touret la gloriette.







Nous pénétrons finalement dans la ville où nous traversons la place de la cathédrale et ses abords: la cathédrale Saint-Laurent, le palais Cipiko et la loggia surmontée d'un beffroi.

































Nous flânons dans les rues et tombons nez à nez avec une sortie de mariage, en musique s'il vous plaît!




Nous continuons à flâner , allons faire quelques courses, mangeons un petit goûter dans un parc à l'ombre, face à la mer et rentrons au camping à pieds.




Maintenant est venu le temps du réconfort: nous allons à la plage pour nous baigner et pique-niquer.

Demain commence notre dernière journée en Croatie...

Samedi 24 juin 2017: Trogir - Split - Kastella - Trogir

Ca y est! c'est la dernière vraie journée du voyage.

Après notre habituel petit-déjeûner sur la plage, nous partons pour Split.
Il nous faut pratiquement 30 minutes pour sortir de la presqu'île de Ciovo et atteindre la route nationale qui borde Trogir.
C'est un bon enseignement pour demain car l'aéroport se trouve sur la route entre Trogir et Split...
Une fois sortis des embouteillages de Trogir, la circulation devient nettement plus fluide et nous atteignons assez vite Split où nous nous garons sur le parking gratuit du stade municipal.



Celui-ci est situé à proximité du centre ville et juste derrière la colline Marjan.

Nous descendons vers le centre-ville et commençons la visite du vieux Split par la place de la République et la place Narodni située à hauteur de la porte ouest.

Imaginez un centre-ville de plus de 3000 habitants installé depuis plus 1600 ans dans les restes grandioses d'un palais ayant appartenu à un des derniers empereurs romains.
Imaginez un sphinx de près de 3500 ans  gardant un colonnade corinthienne à l'ombre d'un mausolée impérial devenu une cathédrale.
Et bien, Split, c'est ça! Une véritable machine à remonter le temps...

La place de la République est une grande et jolie place de style néo-Renaissance et bordée d'arcades. Elle a un petit air italien...

La place Narodni est située à l'ouest de la vieille ville. C'est une très jolie place, bordée de demeures anciennes et de palais Renaissance.
On peut aussi y voir l'ancien hôtel de ville, datant de 1433, qui est de style gothique.






















Nous redescendons ensuite vers le port pour admirer la porte sud. 








Nous pénétrons dans la ville par les fondations et nous nous retrouvons directement au niveau du Péristyle.






Nous pénétrons donc dans le palais de Dioclétien par les sous-sols des anciens appartements impériaux. Ces grandes salles voûtées en brique donnent l'impression d'être dans des souterrains mais ce sont en fait les soubassements du palais qu'il était nécessaire de surélever à cause de la mer.

Le palais de Dioclétien mesure 190 m d'est en ouest, 151 m du côté nord et 157 m du côté sud.
C'est une construction unique en Europe et qui a été édifiée aux alentours de l'an 300 après J-C.
On peut dire que la ville est installée dans le palais et vice-versa.

Le Péristyle est une cour rectangulaire à ciel ouvert bordée de colonnes.
Du temps de l'empereur Dioclétien, ce passage menait aux appartements impériaux.
C'était le centre névralgique du palais et un espace destiné au culte de l'empereur divinisé, fils vivant de Jupiter.
Au fond, sous les 4 colonnes de granit rose et noir surmontées d'un tympan, se trouvait une loge où l'empereur prenait place pour recevoir ses sujets.
On peut aussi voir un sphinx égyptien du deuxième millénaire avant J-C. Il date du règne du pharaon Thoutmosis III.







  
Le Campanile de Dioclétien est une grosse tour octogonale assez basse et flanquée d'un clocher pyramidal. Construit entre le XIIIè et le XVIIè siècle, il est de style roman retouché de gothique.

Le mausolée de Dioclétien, lui, fût construit vers l'an 316 pour abriter sa dépouille. Au Vè siècle, le mausolée fût transformé en cathédrale, ce qui en fait une des plus vieille du monde!

Nous contournons la cathédrale côté sud et nous nous retrouvons sur une terrasse qui donne sur la mer.







De là, nous redescendons vers le Péristyle. En chemin, nous assistons à une démonstration de Klapa qui sont des chansons a capela chantées par des ensembles vocaux. De toute beauté! nous achetons le CD du groupe.









Nous sortons sur le marché par la porte est. Nathalie achète un morceau de pastèque et nous allons déjeuner dans le parc , au nord du palais de Dioclétien, sous l'oeil bienveillant de Grégoire de Nin.











Après cette petite pause, nous repénétrons dans le palais par la porte nord et cheminons jusqu'au baptistère en faisant un nouveau détour par la marché.















Le baptistère Saint-Jean-Baptiste ou temple de Jupiter est un des plus petits temples romains au monde et est très bien conservé. Son entrée est gardée par un sphinx. Il fût plus tard transformé en baptistère pour les chrétien.




Nous resortons finalement définitivement du palais de Dioclétien et escaladons la colline Marjan jusqu'au belvédère duquel nous avons une vue imprenable sur les bateaux de croisière et la vieille ville.








Nous jetons un coup d'oeil au cimetière juif abandonné et continuons notre ascension jusqu'au zoo qui est également abandonné...







De là, nous redescendons jusqu'au stade municipal où nous récupérons la voiture.

Sur le chemin du retour, nous prenons la route de Kastella où des personnes fortunées ont fait construire des castels au bord de l'eau.
La circulation en voiture au sein des villages est assez compliquée.
Finalement, seuls deux castels retiendront notre attention...











De retour au camping, nous filons nous baigner et dîner sur la plage où nous assistons à notre dernier coucher de soleil croate.




Après la douche, nous commençons à refaire nos sacs.

Dimanche 25 juin 2017: Trogir - Aéroport de Split - Aéroport de Nantes Atlantique - St-Brieuc

Nous prenons notre dernier petit-déjeûner sur la plage, refaisons nos sacs et quittons Ciovo vers 10h.

En chemin, nous nous arrêtons afin de photographier un ancien moulin à eau transformé en restaurant que nous trouvions assez joli depuis la route.



Nous abandonnons notre Opel Corsa à l'aéroport et enregistrons nos bagages.

En attendant le vol, nous buvons un café et lisons un peu au bar de l'aéroport.



L'avion décolle à 13h25 et nous attérissons à Nantes vers 16h.

Nous récupérons nos bagages et prenons la navette pour récupérer la voiture. Celle-ci ne veut pas démarrer: panne de batterie probablement liée aux fortes chaleurs qui se sont abattues sur la Bretagne en notre absence.
Deux personnes nous aident à pousser la voiture qui démarre.
Il est 20h lorsque nous arrivons à la maison.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un court week-end à Cambridge avril 2018

Je sais, Cambridge ne fait pas partie du top 10 des "destinations où passer un week-end" dressé par les plus grands magazines q...