samedi 14 avril 2018

Un court week-end à Cambridge avril 2018


Je sais, Cambridge ne fait pas partie du top 10 des "destinations où passer un week-end" dressé par les plus grands magazines qui traitent de voyage.
Souvent les grandes capitales ou grandes villes européennes lui sont préférées.

Du coup, vous vous demandez probablement ce qui m'a pris moi, grand voyageur devant l'éternel, d'aller y passer un week-end.

Je vous dois quelques explications.
De retour de notre voyage sur l'île d'Hokkaïdo, j'éprouvais un certain malaise car, outre un week-end à Liège (Belgique) pour revoir ma famille, je n'avais plus de voyage prévu.
La cause en est que je suis en attente d'opportunités professionnelles qui devraient me pousser à voyager pas mal dans les mois qui viennent.

Pour combler ce manque, je souhaitais profiter du week-end de Pâques pour partir à l'étranger. Mais voilà, un mois à l'avance, il est difficile de trouver des tarifs avantageux pour quitter la Bretagne.
Après de nombreuses recherches, les seuls vols abordables trouvés et aux horaires qui me convenaient étaient opérés par Ryanair pour Londres-Stansted au départ de Dinard.


Je connais ce vol depuis des années mais je n'ai jamais eu l'occasion de le prendre et encore moins d'utiliser l'aéroport de Dinard...

En cherchant sur le site internet de l'aéroport de Stansted comment me rendre à Londres depuis le dit aéroport, j'ai découvert que des trains partaient toutes les 30 minutes pour Cambridge et que la durée du trajet était de 30 minutes, et ceci pour moins de 10 livres sterling par trajet.

Moi qui suis fan des vieilles universités anglaises et qui avais déjà succombé au charme d'Oxford lorsque j'y avais précédemment séjourné, je ne pouvais que me laisser séduire.

Du coup, j'ai réservé mon vol, mes billets de train entre l'aéroport et Cambridge et effectué une réservation sur Booking.com.

Là encore, une surprise m'attendait: il était possible de réserver une chambre au sein même du Christ's College.
Pour me plonger totalement dans l'ambiance, j'ai donc réservé ma chambre.

Enfin, j'ai sorti mon Guide du Routard "Angleterre - Pays de Galle 2003" de ma bibliothèque pour préparer mon voyage.


A propos de Cambridge

Cambridge est, avec Oxford, une des universités mythiques anglaises. Depuis 700 ans, elle forme le fleuron de la jeunesse.
C'est d'ailleurs la seconde plus ancienne université anglophone au monde!
L'université fut fondée en 1209 et son premier College, Peterhouse, fut fondé en 1284. Elle a obtenu le droit de délivrer des diplômes du pape Jean XXII en 1318.

Cambridge, c'est également une petite ville située sur la rivière Cam, d'où son nom...
Cambridge est bien plus petite qu'Oxford . Il s'en dégage d'ailleurs une atmosphère plus légère et plus provinciale. 

La présence étudiante, à Cambridge, ne se fit sentir qu'à la fin du XIIIè siècle, avec Peterhouse, le premier vrai College.
Les premiers étudiants étaient des expatriés d'Oxford assez indisciplinés et impliqués dans des rixes avec les citadins...

C'est au XVIIIè siècle que la pierre remplaça le bois et les briques dans la construction des Colleges.
Dans chaque collège, on retrouve la même structure: les bâtiments se dressent autour d'un cour créant les quadrangles. On y retrouve également les traditionnels jardins anglais, une chapelle et le Dining Hall.

L'organisation à Cambridge était assez stricte. Jusqu'au milieu du XIXè siècle, les fellows (profs) n'étaient pas autorisés à se marier...
L'inscription des femmes à Cambridge a été assez tardive, dans les années 1960.

Les belles pelouses, elles, sont réservées aux fellows qui sont les seuls à pouvoir fouler cette herbe si tendre et si verte...  

Enfin, plus proche de nous, c'est à Cambridge que le groupe Pink Floyd s'est formé.

Vendredi 30 mars 2018: St-Brieuc - Dinard-Pleurtuit - Londres-Stansted - Cambridge

Ce matin, le temps est pluvieux. Je charge les bagages (préalablement mesurés et pesés pour être conformes aux normes très strictes de Ryanair) dans la voiture et quitte la maison vers 11h en direction de l'aéroport de Dinard-Pleurtuit.

Il est 11h45 lorsque je me gare sur le parking du Super U de Pleurtuit, situé dans la ZAC dite "ZAC de l'aéroport".
En effet, le parking de l'aéroport côute 18 euros pour les premières 24 heures et 8,50 euros par jour supplémentaire, ce qui représente 35 euros pour un WE de 3 jours...
J'avais repéré sur google earth que le Super U n'était pas loin et que derrière celui-ci passe une piste cyclable qui longe la route, passe au dessus grâce à une passerelle et rejoint la bifurcation de la route de l'aéroport.
La distance entre le supermarché et l'aérogare, à vue de nez doit être d'environs 2 km.

J'emprunte donc le chemin préalablement repéré, chemin soit dit en passant très bucolique, et arrive à l'aéroport international de Dinard-Pleurtuit après une vingtaine de minutes de marche à un rythme peu soutenu...






L'aéroport "international" de Dinard ressemble plus à un aéroclub qu'à un aéroport!







Il est desservi par deux compagnies aériennes, Ryanair et Aurigny.com, qui permettent de rejoindre respectivement Londres-Stansted et East-Middland ainsi que Jersey, Guernesey, Aurigny, Bristol Londres Gatwick/Stansted. et Manchester grâce à correspondances.

Je mange des sandwiches achetés préalablement au supermarché, "traite" quelques photos, tente de me connecter au Wifi gratuit (chose impossible) lorsque vient le moment du Check-In ainsi que des contrôles douaniers et de sécurité.

La vérification des cartes d'embarquement et de l'identité se fait encore à l'ancienne: papier, crayon et marqueurs fluorescents!
Ensuite, je pénètre dans la zone d'embarquement qui compte 2 portes...



Je rédige ces quelques notes puis commence à lire le "Guide du Routard Allemagne" afin de préparer notre prochain voyage du mois de juin 2018 en Bavière.

Aux alentours de 15h, le vol est annoncé en retard...
A 1h05, nous apprenons que l'avion n'a pas encore décollé de Londres...
A 15h15, on nous annonce que le vol arrivera vers 16h... Merci Ryanair!

Finalement, nous décollons avec 2h de retard qui ne sera pas résorbé pendant le vol.



Pendant le vol, je reprend ma lecture.



A l'arrivée à Stansted, c'est la cacophonie!
Visiblement, l'aérogare est en pleine évacuation et, du coup, les bureaux de change sont fermés!

Je descend donc à la gare, collecte mon billet de train réservé sur internet à un distributeur et monte dans le train de 18h05 pour Cambridge.





Une demi-heure plus tard, j'arrive à Cambridge, sors de la gare et marche jusqu'au Christ's College sous un crachin des plus britannique.

 
Le collège s'est développé à partir de la God's House fondée en 1437 sur les terres maintenant occupées par le King's College. Il a reçu son premier permis royal en 1446. Il a été déplacé à son emplacement actuel en 1448, année où il a reçu son deuxième permis royal.



J'entre dans un magnifique édifice et m'adresse à la porterie qui fait office de réception.
Je m'en vais ensuite prendre possession de ma chambre qui est située dans le bâtiment Z, à l'autre bout du campus.



Ca me permet de flâner et de rêver...




La chambre est une chambre d'étudiant toute simple avec toilettes et douche sur le palier.
Ca me rappelle mes jeunes années universitaires même si, dans mon cas, le site était nettement moins glamour.



Je sors du Christ's College vers 20h, monte jusqu'à la Round Church puis bifurque vers la rue qui redescend vers le Trinity College, le King's College, etc.
La pluie tombe toujours et je ne sors donc pas l'appareil photo, me contentant de quelques clichés avec mon téléphone.




Lorsque j'arrive au Anchor Pub, où je comptais me restaurer sur le bords de la Cam, la cuisine est fermée...
Je marche donc jusqu'au Eagle Pub et, là aussi, la cuisine est fermée alors qu'il est à peine 21h!
J'avais oublié que les anglais mangent tôt et qu'à 21H, ils boivent...

Je trouve finalement un fast-food qui fait des burgers et dont la cuisine fermera 10 minutes après ma commande...



Je mange mon burger et retourne au Eagle Pub pour boire une Guinness.




The Eagle compte pas moins de 5 pièces-bar dont celui de la Royale Air Force dont les pilotes ont écrit leur nom sur le plafond.
C'est là aussi que Crick et Watson, prix Nobel, ont passé de longues journées à discuter et à trouver la structure en double hélice de l'ADN. On peut d'ailleurs y boire une pinte d'Eagle DNA, bière qui ravive les souvenirs de cette époque.




Lorsque je sors du Pub, la pluie a cessé de tomber.
Je marche donc jusqu'au Anchor Pub, sors mon appareil photo, met l'objectif 25mm f/1.8 et fais des photos de punts (barques à fond plat qui se manient avec une perche) et du mathematical bridge.






   
Je regagne enfin le Christ's College en flânant et en prenant quelques photos.


















    
Dans ma chambre, je trie les clichés pris pendant la journée, me connecte sur les réseaux sociaux et vais dormir tardivement.

Samedi 31 mars 2018: Cambridge

Je me réveille vers 7h après 6 bonnes heures de sommeil.
Je vais prendre une douche, avale 2 cafés sucrés au lait et 2 biscuits puis pars visiter la ville.
Le ciel est gris mais il ne pleut plus...

J'explore tout d'abord le Christ's College, de jour cette fois-ci...














La chapelle étant ouverte, je passe un peu de temps à l'admirer.





Je pars vers le nord, entre dans le Sidney Sussex College dont la porte est restée ouverte, repars et m'arrête devant la Holy Sepulchre Church.


Cette église, également appelée Round Church, est située à l'angle de Bridge Street et de Round Church Street.


C'est une petite église romane construite par les Templiers au début du XIIème siècle, sur le modèle de l'église du St-Sépulcre à Jérusalem.



   
A quelques pas de là se trouve le bâtiment de la Cambridge Union.


 
Je reprends ma route vers le nord et m'arrête au niveau du pont qui enjambe la Cam.








   
Je fais quelques photos des punts sur la rivière et m'engouffre chez Fitzbillies.



Fitzbillies est une chaîne de pâtisseries réputée pour son Chelsea Bun.
Le Chelsea Bun est une petite brioche inventée au XVIIIème siècle à la Buns House de Chelsea.
Ils sont réalisés à partir d'un grand rectangle de pâte enduit de sucre et de beurre fondu sur lequel on ajoute des raisins secs.
Une fois la pâte enroulée en boudins, on coupe des tranches que l'on dispose côte à côte dans un moule.
Après cuisson, on les badigeonne d'un sirop de sucre qui les rend brillants.
Finalement, on les saupoudre de sucre et de cannelle. C'est à tomber!



Une fois sorti de ce temple de la pâtisserie britannique, je traverse le pont et pénètre dans le Magdalene College (prononcé Maudlyn) dont l'entrée est gratuite.






C'est en1428 qu'Abbot Lytlington de l'abbaye de Crowland près de Peterborough reçu l'autorisation du roi Henry VI pour acquérir le site afin d'y établir une auberge pour les moines bénédictins qui étudiaient à Cambridge.

La construction débuta dans les années 1470.

Je découvre tout d'abord la première cour.





Le Magdalene College est connu pour sa bibliotheca pepysiana, située au fond de la deuxième cour. 





Dans ce magnifique bâtiment, se trouve la collection léguée au XVIIème siècle par le chroniqueur Samuel Pepys et ceci à une seule condition: que rien n'y soit ajouté ou retranché.

Malheureusement, aujourd'hui, la bibliothèque est fermée...
Je m'en vais tout de même prendre quelques photos de la Cam depuis les jardins.


Je termine ma visite du Magdalene College par la chapelle. Celle-ci est plus lumineuse que celle du Christ's College.





Après cette petite visite, je retraverse le pont et me dirige vers le St-John's College.


La porte de ce College, donnant sur Trinity Street, est très chargée et couverte de dorures. On peut y observer des bouquetins à pois dorés, des couronnes ainsi que des motifs floraux.


Il a été fondé en 1511 par Margaret Beaufort, comtesse de Richmond et de Derby, mère d'Henri VII d'Angleterre
Les buts du College, tels que définis dans ses statuts, sont la promotion de l'éducation, de la religion, de l'étude et de la recherche.
Il est le deuxième plus important collège de Cambridge et est jumelé avec le Balliol College d'Oxford ainsi que le Trinity College de Dublin. 
Parmi les alumni du collège, on retrouve neuf lauréats du prix Nobel, six premiers ministres, trois archevêques, deux princes, et trois saints!

Comme le College est ouvert au public, j'entame la visite (10 £).


La première cour, construite en 1511, est quadrangulaire 





La chapelle date du XIXème siècle. 






La cour de la chapelle est un mélange des genres: Tudor et Victorien.




La deuxième cour a été construite entre 1599 et 1602.





La troisième court contient l'entrée du Bridge of Sighs, exclusivement réservé aux étudiants.



Ensuite, en passant sur le "Kitchen Bridge", on a une magnifique vue sur le "Bridge of Sighs" (pont des soupirs).



J'arrive dans un parc gigantesque avec vue sur la New Court construite en 1831. Celle-ci est de style néo-gothique. Sa partie centrale est surnommée le "gâteau de mariage"...






En sortant, j'admire la façade du bâtiment situé en face de l'entrée principale.


Cette belle visite achevée, je me rends au Trinity College qui est fermé au public...



Je poursuis ma route en empruntant le Senate House Passage.
L'entrée du Senate House, située en face du Gonville and Caius College, est fermée au public à cause d'un évènement.
Je photographie tout de même le cadran solaire du College.

 
Lorsque j'arrive devant l'église St-Mary the Great, celle-ci est entourée de barrières nadar et des fleurs sont disposées devant la grille du Gonville and Caius College.





Je me renseigne auprès d'une policière qui me dit qu'à 14h ont lieu les funérailles du Professeur Stephen Hawking, Astro-Physicien mondialement connu qui a joué son propre rôle dans Star Trek et qui figurait dans les Simpson!
Il exerçait au Gonville and Caius College... 

Ceci explique que la Senate House est fermée au public ainsi que de nombreux Colleges (King's College).

J'arrive à contourner l'église et à prendre en photo la Senate House où ont lieu chaque année les remises de diplôme.




Je continue sur King's Parade et en profite pour faire un selfie devant le King's College également fermé...


Je passe devant le St-Catherine's College, continue ma route et vais visiter l'église St-Botolph.




La faim se faisant sentir, je me rends au Anchor Pub pour y déguster un délicieux Fish and Chips accompagné d'une pinte de Guinness.



Une fois repu, je prends quelques photos des punts et vais jeter un coup d'oeil au Mathematical Bridge situé juste à côté.








Le Mathematical Bridge (ou pont des mathématiques) est un pont de bois qui enjambe la Cam. Il relie les deux parties du Queens' College qui sont séparées par cette rivière.

Le pont a été dessiné par William Etheridge mais construit par James Essex en 1749. Il a été reconstruit par deux fois, en 1866 et en 1905 mais a gardé la même silhouette.

Ce pont tient sa célébrité d'une légende qui court à Cambridge. 

On dit qu'il aurait été construit par Isaac Newton en personne sans utiliser aucun moyen de fixation tels que des vis ou des boulons. Des étudiants curieux auraient décidé de le démonter mais n'auraient pas été capables de le reconstruire. Ils auraient alors été obligés d'utiliser les vis et les boulons que l'on trouve actuellement sur le pont.
Ceci est bien évidemment une légende puisque 22 ans séparent la construction du pont en 1749 de la mort de Newton en 1727. Mais la légende court encore et le Mathematical Bridge est toujours aussi célèbre et fait sûrement partie des monuments les plus photographiés de Cambridge.

Je parviens à entrer dans le Queens' College par la porte de derrière.
Une limousine bien britannique, sort au moment où je pénètre dans l'enceinte.


Je fais quelques pas dans le jardin et vais prendre en photo le Mathematical Bridge depuis l'autre côté. Je n'ose pas le franchir...


 
Plus loin se trouve The Backs, un parc qui longe la Cam et qui permet d'admirer l'arrière de nombreux Colleges dont le King's College (également fermé au public...).



La porte arrière du Clare's College étant ouverte, je la franchi, passe un pont et me retrouve dans l'enceinte du dit College.


Fondé en 1326 sous le nom d'University Hall puis de Clare Hall



Sa date de fondation en fait le 2e plus ancien collège de Cambridge, 42 ans après la fondation de Peterhouse, premier collège de l'Université.
Le college compte 3 Prix Nobel (Tim Hunt -biochimiste, James D. Watson - généticien et biochimiste, Norman Foster Ramsey - physicien)
Il est également connu pour son chœur de chambre de très haut niveau qui se produit dans le monde entier.

Je n'ai l'occasion de voir que la Old Court car je me fais sortir par le portier...


Je m'exécute donc...



Je repasse à nouveau devant l'église St-Mary the Great où le corbillard emmenant la dépouille de Stephen Hawking est arrivé.



Je vais refaire deux photos, dont une du plafond sur lequel les pilotes ont inscrit leur nom, dans le Eagle Pub.




Je continue ma visite de la ville par l'église St-Mary the Less.







A quelques pas de là se trouve le Peterhouse dont la chapelle est fermée.



Peterhouse est le plus ancien des 31 collèges de l'université de Cambridge. Il est aussi le plus petit des collèges (si on excepte des collèges qui n'acceptent que des femmes ou des 'graduates'). Il est le cinquième plus riche (d'après une étude du journal des étudiants). Peterhouse est le seul collège de l'université dont le nom ne comprend pas le mot College ou Hall.



La fondation de Peterhouse remonte à 1280, lorsque des lettres patentes d'Édouard I, datées du 24 décembre 1280, ont accordé à Hugo de Balsham le droit de garder un certain nombre de scholars (étudiants boursiers) à l'Hôpital St John, où ils devaient vivre selon les règles des étudiants de Merton. À la suite de désaccords entre les étudiants et les frères de l'hôpital, tous demandèrent une séparation. Ainsi, en 1284, Balsham transféra les étudiants vers le site actuel du collège avec l'achat de deux maisons juste en dehors de la ville et de la porte de Trumpington pour y loger le Master et quatorze ¨brillants mais pauvres Professeurs¨(Fellows). L'église de Saint-Pierre-hors-de-la-Porte-de-Trumpington (maintenant Église de St Mary the Less) fut alors utilisée par les étudiants. L'évêque Hugo de Balsham décéda en 1286 et légua 300 marks qui furent utilisés pour acquérir plus de terrain au sud de l'église Saint-Pierre, sur lequel le Hall du collège fut construit.

Je flâne dans les différentes cours.




 
Je parcours encore quelques mètres et abouti au Fitzwilliam Museum où je marque une légère pause avant de continuer en direction de l'Emmanuel College. 



En chemin, je m'arrête un instant pour admirer la cour du musée des sciences naturelles.



L'Emmanuel College a été fondé en 1584 par Sir Walter Mildmay.


Depuis 1998, il fait partie du top 6 du classement des collèges dont les étudiants ont obtenu les meilleurs résultats en fin d'année.




Je me promène dans le parc.






Je refais un passage devant la Senate House que je photographie à nouveau.



Enfin, je passe au Pembroke College qui est fermé au public en raison d'un mariage...



 
Finalement, je monte au Jesus College que je visite.



Son nom complet est College of the Blessed Virgin Mary, Saint John the Evangelist and the glorious Virgin Saint Radegund, near Cambridge. Son nom commun provient du nom de sa chapelle, Jesus Chapel.


Jesus College a été créé entre 1496 et 1516 sur le site d'un couvent bénédictin du XIIème siècle par John Alcock, alors évêque d'Ely


Le coq est le symbole du collège en référence au surnom de son fondateur.


Le choeur du collège est également très réputé. Malheureusement, il ne chante pas ce soir...
Du coup, je flâne dans les cours et le gigantesque parc.






Je rentre me reposer dans ma chambre avant de resortir manger un Pho dans un restaurant vietnamien.

Je ne traîne pas et regagne le Christ College et règle le réveil pour 6h45 le lendemain.

Dimanche 1er avril 2018: Cambridge - Londres-Stansted - Dinard-Pleurtuit - St-Brieuc

Je suis réveillé avant la sonnerie de mon téléphone...
Il y avait de nouveau du bruit dans la rue et avec des simples vitrages, ça ne pardonne pas!

Je réaménage mes sacs, fais chauffer de l'eau, prends une douche, bois un café au lait bien sucré et vais rendre ma clé à la porterie du Christ's College.
Il est 7h45 lorsque je quitte cet endroit qui m'a permis de goûter pendant 2 jours un peu de la vie estudiantine britannique.
Et je dois dire, après avoir déjà eu la chance de séjourner au St-Catherine's College d'Oxford et sur le campus de l'université d'Edimbourg, que j'adore cela!

Après 15 minutes de marche, je me retrouve face à l'entrée du jardin botanique où je bifurque vers la gare que j'atteins 5 minutes plus tard.


Vu que j'ai déjà mon billet, je passe les portiques et m'installe confortablement dans la voiture du train qui attend sur le quai n°8.


Ce dernier s'ébranle à l'heure: 8h24.



Nous arrivons à l'aéroport de Londres-Stansted 30 minutes plus tard, un peu plus de 3h avant mon vol.

Les données concernant mon vol n'étant pas encore affichées, je vais prendre un petit-déjeuner au Burger King de l'aérogare.

Je me dirige ensuite vers le comptoir d'enregistrement, les contrôles de sécurité et la porte d'embarquement.

Le vol décolle avec 20 minutes de retard...



A Dinard, je marche jusqu'au supermarché et récupère ma voiture pour rentrer à la maison, la tête une nouvelle fois remplie de beaux souvenirs.


Les points forts de Cambridge:

- Sa facilité et rapidité d'accès depuis l'aéroport de Londres-Stansted desservi par de nombreuses compagnies low-cost
- Son ambiance typique de ville universitaire britannique
- Ses pubs et l'ambiance estudiantine qui y règne
- Ses Colleges
- Son caractère intime lié à la petite taille de la ville
- La ville peut être parcourue à pieds ou à vélo

Les points faibles de Cambridge:

- La météo incertaine bien qu'elle soit une des villes les plus ensoleillées d'Angleterre
-  Pas mal de Colleges ne sont pas accessibles losrque les trimestres sont terminés et que la plupart des étudiants sont rentrés chez eux
- Il n'y a que peu de messes dans les Chapels lorsque les trimestres sont terminés et que la plupart des étudiants sont rentrés chez eux

Cambridge, j'y retournerai car: 

- De nombreux lieux que je souhaitait visiter n'étaient pas accessibles (biblioteca pepysiana, Trinity College, King's College, etc)
- Je souhaiterais assister à une messe chantée par un Choir
- Par manque de temps, je n'ai pas pris le temps de me promener le long de la Cam
- Il me reste pas mal de choses à explorer dans cette ville

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Île de la Réunion décembre-janvier 2018

Il s'agit de la troisième et dernière mission professionnelle de mon congé sans solde. Lorsque l'opportunité d'aller travaill...