samedi 16 juin 2018

Bavière juin 2018


Depuis un petit temps déjà, je rêve de visiter la Bavière.
Outre Munich, qui fera probablement l'objet d'un city trip dans le futur, je suis attiré par ses magnifiques paysages ainsi que par les châteaux de Louis II.

En effet, depuis quelques temps, je tombe en arrêt dès que je croise un photo du Neuschwanstein ou du Hohenschwangau.

En résumé, pour moi, la Bavière a tout pour plaire: paysages, nature, histoire, architecture et... gastronomie.

Nathalie et moi avons posé une semaine de congés début juin, saison durant laquelle la météo est souvent favorable sur cette partie de l'Europe.

Comme ma mère n'a pas pu partir en vacances depuis un certain  temps, nous avons décidé de l'emmener avec nous.
Du coup, la voiture s'est imposée comme moyen de transport ainsi qu'une étape à Liège (Belgique) pour passer prendre ma chère maman.

Après l'achat et l'étude du "Guide du Routard Allemagne", notre programme a pris forme.



Enfin, une fois le programme établi, j'ai effectué les réservations sur Booking.com car je n'ai pas trouvé ce que je cherchais sur AirBnB.



Sur le trajet aller, nous ferons une petite halte à Heidelberg, cité connue pour son université renommée en Allemagne et à travers le monde ainsi que pour son château.

Nous ferons étape à Lindau, au bord du lac de Constance avant d'établir notre camp de base à Pfronten, petite station située à moins d'une heure de route de toutes les curiosités.

Samedi 2 juin 2018: St-Brieuc - Liège


Nous quittons la maison à 8h30. Nous avions chargé la voiture la veille (elle a rarement été aussi chargée!) et fait le plein.

Il y a peu de monde sur la route...
Comme Nathalie me sert de copilote, nous décidons de passer par Rouen, ce qui nous permet de faire des économies sur le payage du Pont de Normandie ainsi que sur une bonne partie du trajet autoroutier qui n'est pas payant sur cette portion.

Nous faisons une pause pique-nique en route et arrivons à Liège vers 17h, ap^rès avoir refait le plein.
A Liège, nous retrouvons mon frère, ma soeur et maman que nous emmènerons avec nous en Allemagne.
Nous dînons avec de délicieuses "boulettes à la liégeoise" accompagnées de frites et de salade.


La soirée se passe devant la télévision à regarder le match de football Belgique-Portugal.
 
Dimanche 3 juin 2018: Liège - Heidelberg - Lindau

Après un bon petit-déjeuner, nous quittons Liège à 8h précise.
Après 4 petites heures de route, nous sommes au pied du château d'Heidelberg.
Nathalie monte à pieds tandis que maman et moi empruntons le funiculaire.



Dominée par les ruines de son château, baignée par la rivière Neckar, cernée de forêts et de vignobles, Heidelberg est une des plus jolies villes de sa région.
La réputation de son université à fait le tour du monde. Elle est classée parmi les 50 meilleurs universités de la planète et compte 10 prix Nobel! 

La construction du château débute vers 1300 et s'achève 400 ans plus tard. 
Sur sa terrasse du château, la vue sur la ville est magnifique! 



Comme prévu, c'est là que nous nous installons pour pique-niquer sous les tilleuls.




Je fais un tour rapide dans la cour du château (pas fameux) et nous redescendons jusqu'au parking où nous récupérons la voiture.


Nous reprenons la route pour Lindau, au bord du lac de Constance.
Il y a pas mal de travaux et ca bouchonne sur plusieurs portions.
Heureusement, sur les autres sections, je peux rattraper le retard en poussant des pointes à 180 km/h (vive les autoroutes allemandes!).

Nous arrivons à la Pension Grübel, en périphérie de Lindau, vers 17h30.
Nous nous installons puis prenons le bus (gratuit pour les résidents de la pension) jusqu'à la vieille ville située sur une île baignée par le lac.


Nous nous promenons le long du port.









Nous décidons de dîner au bord du lac sous une brise bien agréable après une journée passée dans la voiture alors qu'il faisait 29°C dehors...



Nous traversons la petite île à pieds, passons devant quelques curiosités ( l'ancien phare "Mangturm" du XIIIè siècle, la Maximilianstrasse, l'Altes Rathaus du XVè siècle et ses fresques de 1885, etc) puis regagnons la pension en bus.


     
Lundi 4 juin 2018: Lindau - Pfronten

Après une bonne nuit de sommeil et un délicieux petit-déjeuner allemand pris à la pension, nous nous mettons en route pour Wasserburg, petit village situé sur le lac de Constance à environs 6 km à l'est de Lindau.

Nous marchons le long du lac et visitons l'église qui est magnifique.













Nous remontons en voiture et filons en direction de Pfronten, situé à une dizaine de kilomètres de Fussen.
Nous pique-niquons en chemin et prenons livraison de l'appartement (que nous avions réservé sur Booking.com) sur le coup de 14h.
Celui-ci est gigantesque: 80 m2, 2 chambres, 2 terrasses et une cuisine super-équipée!


Une fois installés, nous allons faire quelques courses avant d'aller admirer la vue depuis les ruines du château de Falkenstein.





La vue à 360° depuis ce nid d'aigle est vraiment époustouflante!


Lorsque la pluie commence à tomber, nous décidons de regagner notre appartement.
Nous prenons un goûter et lisons avant de préparer le dîner.    

Mardi 5 juin 2018: Pfronten - Garmisch-Partenkirchen - Pfronten

Après une bonne nuit d'orage, le soleil brille!
Hier, j'avais regardé les prévisions météo pour les jours à venir et décidé de modifier les plans initiaux.
C'est en effet la journée d'aujourd'hui qui semblait la plus propice à une escapade en montagne...

Après le petit-déjeuner, nous nous mettons en route pour Garmisch-Partenkirchen.
Nous franchissons la frontière autrichienne pour nous retrouver dans la région du Tyrol où nous empruntons une magnifique petite route qui longe la rive nord d'un très joli petit lac: le Plansee.



Arrivés à Garmisch, nous avons un peu de mal à trouver le point de départ du téléphérique pour l'Alpspitze.
Enfin arrivés au pied du dit téléphérique, nous nous rendons compte que celui-ci est fermé...







Nous ne nous démontons pas et prenons celui situé juste à côté qui, lui, mène au Kreuzeck  situé juste quelques centaines de mètres en contrebas de l'Alpspitze.



L'ascension est très agréable...


et la vue très jolie.



Arrivés au sommet, nous avons une belle vue sur l'Alpspitze.







Nous prenons un café en terrasse, pique-niquons puis laissons maman au téléphérique alors que Nathalie et moi redescendons à pieds à travers les forêts et les alpages.


Nous récupérons maman en bas du téléphérique puis allons nous garer sur le parking du stade olympique de saut à ski.

Nous y prenons quelques photos du tremplin.


Ensuite, nous empruntons le sentier qui mène aux gorges de la rivière Partnach.






Sur le chemin du retour, nous sommes pris dans une bonne averse! Nous arrivons trempés à la voiture...

Nous reprenons finalement la voiture jusqu'à Pfronten en faisant un petit crochet par Mittenwald.

Mittenwald est une petite ville montagnarde du moyen-âge qui possède de jolies maisons peintes. 
   





Mercredi 6 juin 2018: Pfronten - Schwangau - Pfronten

Aujourd'hui, nous nous mettons en route un peu plus tard que prévu...

Nous roulons jusqu'à Schwangau, situé à une quinzaine de kilomètres de Pfronten.

Nous nous garons sur un parking situé à proximité des 2 châteaux de Louis II, achetons des billets pour visiter le Hohenschangau ainsi qu'un aller/retour en bus jusqu'au Marienbrücke pour maman.





En fait, il y a 3 châteaux de Louis II en Bavière: le Neuschwanstein, le Linderhof et le Herrenchiemsee qui sont tous classés au patrimoine de l'Unesco.
Cependant, comme Louis II y a passé son enfance, on y ajoute souvent le Hohenschwangau qui est situé au pied du  Neuschwanstein...

Nous montons l'escalier qui mène jusqu'au château de  Hohenschwangau (200 mètres), flânons dans le jardin puis commençons la visite avec un audioguide.




Le "Haut Domaine du Cygne" (c'est le nom du château) présente un surprenant mélange de forteresse médiévale, de château de style Tudor et de palais vaguement gothique.
Il fût construit en 1932 à la demande du père de Louis II (Maximilien II).
Il est décoré de fresques relatant les aventures mythologiques des héros germaniques.
On peut y visiter une douzaine de salles dont les plus intéressantes sont celles des Héros, du Chevalier du Cygne, 
la chambre de la Reine.

Une fois la visite terminée, nous redescendons par la rampe d'accès et allons pique-niquer au bord de l'Alpsee.





En début d'après-midi, nous laissons maman à l'arrêt du bus pour le Marienbrücke tandis que Nathalie et moi empruntons le sentier qui chemine à travers les bois. 





Le Marienbrücke est un pont d'où le panorama vaut vraiment le coup! 



C'était même le lieu de prédilection du roi lorsqu'il venait en traîneau, à la nuit tombée, pour admirer son oeuvre.

Nous récupérons maman au sommet et parcourons encore les quelques mètres qui nous séparent du pont.
La vue sur le château y est vraiment époustouflante! Mais il ne faut pas être trop sujet au vertige...





Tandis que maman redescend en bus, Nathalie et moi marchons jusqu'au parking.



En chemin, nous pénétrons dans la cour du château.


Nous reprenons la voiture et allons prendre des photos des châteaux depuis différends points de vue avant de regagner l'appartement pour un goûter et une sieste salvatrice.




En chemin, il commence à pleuvoir...

Après la sieste et le goûter, nous repartons explorer les environs (Mini-Golf, piste de luge, téléphérique) et faisons quelques courses avant de rentrer dîner à l'appartement.   

Jeudi 7 juin 2018: Pfronten - Linderhof - Ettal - Oberammergau - Wies - Pfronten


Après le petit-déjeuner, nous prenons la route de Linderhof où se trouve le "pavillon de chasse" de Louis II.



Ce château est situé à 12 km d'Oberammergau, entre forêt et montagnes, à la limite de la frontière autrichienne.
Il est le seul à avoir été achevé du vivant de Luis II...
C'est probablement le moins grandiose des châteaux de Louis II mais peut-être le plus mignon...

C'est en 1874 que Louis II fit aménager en ce lieu, à la place du pavillon de chasse de son père, ce superbe "petit refuge", de style XVIIIè siècle, inspiré d'une de ses visites à Versailles.
Tout ici célèbre le Roi-Soleil qui se trouve d'ailleurs à cheval dans le hall d'entrée du pavillon...
C'est également le seul château où Louis II séjournagulièrement.

Maman pose fièrement devant le château.
 


Nous visitons ensuite le château à l'intérieur un peu trop chargé à notre goût puis faisons également un tour dans le parc.






Nous découvrons tout d'abord le Kiosque Mauresque, sorte de minimosquée que Louis II découvrit lors de l'exposition universelle de Paris en 1867.
Le roi venait ici en costume de circonstance pour jouer au souverain oriental...





La Maison Marocaine a également été acquise lors de l'exposition universelle de Paris.


Enfin, le Pavillon Royal, ancienne ferme puis pavillon de chasse de Maximilien II était à l'origine à l'emplacement du château et fût transféré  un peu plus loin.

Après avoir acheté quelques souvenirs, nous remontons dans la voiture et rejoignons Ettal.


Ettal est un petit village construit autour de son abbaye bénédictine dont le dôme pointe à 65m de haut.
Celle-ci a été fondée au XVè siècle et est devenue un lieu de pélerinage important en Bavière.
Le dôme, lui, fût ajouté au XVIIIè siècle.











Nous visitons l'abbaye et allons déjeuner à l'hôtel Ludwig der Bayer (qui appartient aux moines) situés juste en face.
Nous y dégustons également des bières brasées par les moines.


Il se met à pleuvoir alors que nous sortons de table...

Nous faisons ensuite un arrêt à Oberammergau où nous nous promenons dans les ruelles.
C'est probablement l'un des plus adorables villages bavarois.
Son charme se situe dans le grand nombre de façades peintes.










Enfin, Oberammergau est également réputé pour son artisanat du bois.


Outre la Pilatushaus, on peut decouvrir l'histoire du petit chaperon rouge ou de Hansel et Gretel peintes sur les façades.








Enfin, nous allons visiter l'église de Wies, une des plus belles églises de Haute-Bavière perdue au milieu de nulle part. 




Sous la pluie, nous regagnons Pfronten où le soleil nous attend.

Après le dîner, Nathalie et moi profitons de la carte incluse avec la location de l'appartement pour aller nous délasser à la piscine de Nesselwang.
Celle-ci est très sympa: bassin, jets d'eau, couloir à courant, toboggan à bouées ainsi qu'une zone de détente avec plusieurs hammams et saunas ainsi qu'un petit étang d'eau froide dans lequel se jeter après le sauna.

Cette pause détente est vraiment salutaire.         

Vendredi 8 juin 2018: Pfronten - Nesselwang - Fusen - Pfronten

Nous nous mettons en route pour Nesselwang un peu avant 9h.
Nous sommes au pied de l'apspitzbahn à l'ouverture.


Nous enchaînons les 2 sections et arrivons au sommet d'où la vue est magnifique.









Là, nous prenons un cappuccino, confortablement installés sur des bancs recouverts de peaux de mouton.







Nous redescendons à la station intermédiare où maman redescend avec le téléphérique. Nathalie et moi descendons avec la Rodelbahn, la piste de luge!






 
En bas, nous reprenons la voiture pour Fussen.
Nous flânons dans son centre historique, quartier piétons aux ruelles médiévales.






Ensuite, nous grimpons au Hohes Schloss qui était la résidence d'été des princes-évêques d'Augsbourg du XVè au début du XVIIè siècle. 









Nous y visitons la Staatsgalerie, ce qui nous permet de nous promener dans différentes parties du château.











Nous redescendons vers la Kirche St-Mang que nous visitons également.










Le retour vers la voiture est une nouvelle occasion de prendre quelques photos.




Nous décidons d'aller pique-niquer à côté des chutes du Lech.



Après le pique-nique, nous allons faire un peu de shopping dans un complexe outlet spécialisé dans le sport avant de regagner l'appartement.

Nathalie et moi allons de nouveau nous détendre à la piscine avant de rentrer dîner et de jouer une partie de Scrabble. 


Samedi 9 juin 2018: Pfronten - Trèves - Liège

Nous quittons l'appartement à 8h30 et allons faire le plein de la voiture.
Nous roulons ensuite en direction de la Belgique en faisant juste une pause sur une aire de repos.

Arrivés à Trèves, nous pénétrons en voiture dans la ville pour aller jeter un coup d'oeil à la " Porte Noire" datant de l'époque romaine.


Nous continuons ensuite jusqu'au Stausee de Bitburg où nous marquons une pause.
C'est là que nous avions fêté les 70 ans de maman et elle souhaitait revoir l'endroit.

Enfin, nous regagnons Liège.

Une fois la voiture vidée, nous allons manger dans une Brasserie où, surprise, nous retrouvons mon amie Laurence à l'entrée.
Elle est là avec ses parents et nous décidons de faire table commune.
Nous passons une très bonne soirée avant de regagner la maison et de passer une bonne nuit.    

Dimanche 10 juin 2018: Liège - St-Brieuc

Un voyage sans souci, par l'autoroute, via Rouen et en marquant des pauses sur les aires de repos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Martinique août-septembre 2018

Il s'agit de la deuxième mission professionnelle de mon congé sans solde. Cette deuxième mission va me permettre de découvrir les a...